lundi 10 octobre 2016

Ajaccio, bibliothèque, citadelle et autres curiosités...


7 commentaires:

  1. Pour moi le Paradis c'est une bibliothèque ancienne avec d'un côté un cloitre avec une fontaine et des petits oiseaux gazouillants et de l'autre une vue sur la Méditerranée. Si tous les ouvrages de ta merveille ajaccienne sont consacrés à l'opéra, il faudra la signaler à Cecilia le 17 pour qu'elle aille nous en dénicher les merveilles !!
    Quelle drôle d'idée à eu la biquette des photos 8 et 9 ! Mais après tout, on prend de la hauteur comme on peut !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Ah! quelle vigilance Dominique. A peine cet article est-il (rétrospectivement) publié que, dare-dare, tu le commentes déjà! Bravo! Je pensais avoir égaré les derniers lecteurs qui me restaient. Moi aussi, le paradis, c'est une bibliothèque, mais il faudrait qu'elle soit moins imposante, moins solennelle que celle-ci; j'y mettrais déjà un canapé, une méridienne, des coussins douillets, des tableaux, des aquarelles. Et surtout j'y ajouterais un peu plus d'ouvrages littéraires, car la plupart des livres conservés ici traitent de droit et de théologie (on ne peut pas en vouloir à son auteur, le célèbre cardinal Fesch). Je ne crois pas que Cecilia ferait son miel des 21 volumes des œuvres complètes d'Albert le Grand (B[eati] Albert Magni Opera) et qu'on y trouverait le moindre ouvrage consacré à l'opéra dont il ignorait à peu près tout. Mais nous aurons d'autres choses à susurrer à l'oreille de Cecilia, ça c'est certain! Merci de ta fidélité et à bientôt...

      Supprimer
  2. T'inquiète, je viens tous les jours voir si la bête respire encore...
    Tant pis si Cecilia n'en veut pas, moi je prends tout Berbert, il ne me reste plus qu'à apprendre le latin dare-dare. Quand à la théologie au deuxième degré ça peut avoir certains aspects rigolos ! Les ouvrages de droit alimenteront la cheminée, ça fera de la place pour les polars et pour la poésie sans compter les dicos et la place du chat...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Bon, alors s'il n'y a pas que la bête qui respire, mais les lecteurs, je vais remonter le temps moi aussi et publier les photos de Cecilia dans Norma...

      Supprimer
  3. Il y a une vingtaine d'années, à l'occasion d'une conférence que je donnais à l'université de Lausanne, j'avais été reçu chez un descendant des Fesch qui m'avait parlé du musée Fesch que je ne connaissais pas du tout. Après tes très belles photos de Corse, j'attends celles de Norma et te dis à très bientôt le 17 pour nous "shooter" à notre héroïne préférée.

    RépondreSupprimer
  4. Ah ah! oui, et vive les salles de shoot parisiennes, quoi qu'en disent nos rombières du 16e... J'attends ce moment avec impatience! Bises

    RépondreSupprimer
  5. J'adore la biquette, en "close up" puis en perspective panoramique.
    Les images prises dans la bibliothèque me font rêver à celles que tu feras dans les salles de lecture du Palazzo Reale.

    RépondreSupprimer